Envoyer à un ami
Partager

Adel Hamad : un innocent à Guantanamo


Rédigé le Mercredi 31 Janvier 2007 à 17:39 | Lu 2967 fois |


Détenu n° 940. Depuis trois ans Adel Hassan Hamad n'est plus qu'un numéro dans la prison américaine de Guantanamo. Mais avec l'aide de ses avocats américains, ce détenu d'origine soudanaise est en passe de sortir de l'anonymat. L'un de ses défenseurs David Naimon a bien voulu répondre aux questions de notre équipe au sujet du Projet Hamad ayant pour but de libérer cet innocent des geôles américaines.



Elkalam : Comment avez vous connu le cas de Hamad ?

David Naimon : Le barreau des avocats de l’Oregon représente actuellement 7 détenus de Guantanamo. L’année dernière au cours d’un voyage au Pakistan et en Afghanistan, le Portland Tribune réalisa un article sur leur parcours. C’est à ce moment là que nous avons entendu parlé du cas de Adel Hamad. Nous avons cherché à en savoir plus sur le cas des détenus de Guantanamo et la façon dont on pouvait mieux défendre leurs droits. L’article ainsi que de nombreuses rencontres avec des juristes ont été le catalyseur du Projet Hamad


Elkalam : Pouvez vous nous en dire plus au sujet de Hamad ?

David Naimon : Adel Hamad vient du Soudan. Durant les années 90, il a passé le plus clair de son temps à enseigné la langue arabe dans une école élémentaire pour orphelins au Pakistan. Il a également été l’administrateur d’un hopital. Plusieurs semaines avant son arrestation, il coordonnait l’aide alimentaire et médicale pour les réfugiés afghans qui traversaient la frontière pakistanaise, anticipant l’intervention américaine après les attentas du 11 septembre. Comme de très nombreux soudanais, il travaillait à l’étranger car il pouvait gagner plus d’argent que dans son pays.


Elkalam : Pouvez vous nous expliquez les raisons pour lesquelles Hama est actuellement détenu dans les Prisons de Guantanamo ?

David Naimon : Adel Hamad vivait dans une région du Pakistan où 90 % de gens venaient de l’étranger. Quand le gouvernement pakistanais a offert des primes de 5000 $ pour toute capture de terroristes, comme beaucoup d’autres est apparu comme un étranger aux yeux des pakistanais qui le dénoncèrent . Il faut savoir que la grande majorité des détenus de Guantanamo ne sont pas des prisonniers faits sur le champ de bataille.


Elkalam : Pensez vous que le cas de Hamad est isolé à Guantanamo ?


David Naimon : Selon le Département de la Défense, et les aveux de la CIA, il y a énormément d’innocents dans les cellules de Guantanamo. Je conseil à vos visiteurs de lire cet excellent article paru sur le Chicago Tribune : http://www.chicagotribune.com/news/opinion/chi-0701140317jan14,1,1903796.story?page=1&cset=true&ctrack=1&coll=chi-opinionfront-hed://


Elkalam : Pouvez vous donc nous en dire plus sur le Projet Hamad ?


David Naimon : Le Project Hamad a été réalisé contre la mise en suspend de l’application de règles de l’Habeas Corpus pour tous les détenus de Guantanamo. Cela signifie que chacun d’entre eux a le droit de connaître les raisons pour lesquelles il a été emprisonnées, a le droit d’avoir un avocat et surtout que son cas soit réexaminé par un juge d’une cour fédérale (non-militaire). Il faut savoir que l’Habeas Corpus n’avait jamais été suspendue depuis la guerre civile américaine, et que la majeure partie des américains ne sont pas au courant qu’une telle mesure a été prise après la guerre en Afghanistan. Cela n’a jamais été médiatisé et nous pensons que nous vivons dans l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire des Etats-Unis.
Des centaines de personnes innocentes sont emprisonnées depuis 5 ans sans aucune charge retenue contre elles et sans aucun recours possible.

Elkalam : Comment nos visiteurs peuvent vous aider ?
David Naimon : Si vous avez des amis américains ou si vous connaissez des organisations américaines, tenez les informé de cette action. Nous avons besoin de réveiller les consciences américaines et leur faire prendre conscience que les principes de bases des droits civiques et des libertés individuelles sont bafouées dans ce pays. Vous pouvez également devenir membre du site internet Project Hamad. Ecrivez à l’ambassade américaine. Ecrivez à Adel Hamad, regardez la video sur notre site qui s’intitule Guantanamo Unclassified. Vous pouvez également télécharger le poster d’Adel et le mettre partout où vous le pouvez.

http://projecthamad.org/://




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Avril 2009 - 15:40 Le lobby chancelle de John Mearsheimer

Mardi 1 Janvier 2008 - 09:00 Adel Hamad, de retour au Soudan