Envoyer à un ami
Partager

Entretien avec Ismael Saidi autour "Des aventures d'un musulman d'ici"


Rédigé le Vendredi 6 Novembre 2015 à 06:41 | Lu 1086 fois |


Après avoir écrit et mis en scène «Djihad», la fameuse pièce qui a été reconnue d’utilité publique par le ministère de l’Education de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le scénariste maroco-belge, Ismaël Saïdi passe des planches à la littérature et publie «Les aventures d’un musulman d’ici» aux Editions «La Boîte à Pandore».



Ismael, est-ce que vous pouvez nous faire le pitch de votre ouvrage ?

C'est l'histoire d'un mec né en Belgique et qui passe sa vie à essayer de comprendre ce qu'il est, de trouver Dieu en le cherchant partout et de construire une nouvelle identité.

Pourquoi ce projet d'écriture autour de votre parcours personnel ?

'ai tourné toute l'année passée avec un spectacle qui s'appelle "Djihad" et qui est une tragi-comédie sur 3 jeunes qui décident de partir en Syrie rejoindre Daesh. Le spectacle a rencontré un énorme succès et a été présenté devant plus de 40000 personnes dont 20000 étudiants. Après le spectacle, il y avait toujours un débat et les jeunes me posaient des questions (j'étais accompagné d'un Islamologue et d'un journaliste pour les questions spécifiques) Les questions qui me concernaient étaient toujours en rapport avec "c'est quoi être belge et musulman" et je passais donc mon temps à raconter ma vie et mon parcours qui semblait intéresser ceux à qui je le racontais. Quand mon éditrice m'a contacté pour me demandé si je voulais écrire un livre, ça coulait de source pour moi que ce serait peut-être intéressant et drôle de raconter ma vie....

Ismael Saidi
Ismael Saidi

Dans votre ouvrage, vous racontez souvent avec beaucoup d'humour tous les jalons qui ont construit votre vie de musulman belge. Impossible de lire votre histoire sans penser en arrière plan à tous ces jeunes européens partis en Syrie. Même si beaucoup peuvent se reconnaître dans votre parcours, qu'est ce qui a changé ou qu'est ce qui s'est déréglé depuis votre époque ?

Ce qui est triste c'est que rien n'a changé ! Lorsque je raconte mon histoire à des jeunes de 15 ans, ils s'y retrouvent ce qui me choque. comment se retrouver dans l'histoire d'un mec qui pourrait être ton père ? La même douleur, la même recherche de soi, le même trou abyssal dans les connaissances de l'Islam. En fait, si quelque chose a changé, il y a beaucoup trop d'informations mais trop peu de contenu. Et donc aucune réponse sérieuse aux questions qu'ils se posent. Ils se posent les mêmes question que moi, finalement....et c'est ce qui a créé une empathie entre mon histoire et la leur...

Vous parlez pêle mêle de Socrate, Platon, Nana Mouskouri, Enrico Maccias, Hassan Iquioussen et d'autres comme autant de références de votre panthéon personnel, est ce que finalement ce n'est pas ce qui caractérise ce que vous appelez "le musulman d'ici" ? Comment le dialogue peut-il s'ouvrir avec ceux pour qui le "d'ici" peut faire peur, aussi bien chez les musulmans que chez les non- musulmans ? L'humour peut-être....?

Oui, l'humour, c'est rassembleur mais à condition de commencer par soi. Si on accepte de rire de soi avec tendresse et respect, la porte s'ouvre. Et puis il faut assumer le "d'ici". J'ai mis trente-cinq ans avant de l'assumer. Avant d'assumer que je suis comme un iphone : le design est d'ici mais les pièces importées. Aujourd'hui que je l'assume, que j'assume être un produit du terroir, un belge musulman beaucoup plus proche d'un belge athée que d'un indonésien musulman par exemple, j'assume l'identité commune, le facteur commun. Et c'est ce facteur commun qui fait tomber la peur de l'autre car l'autre, n'est plus l'autre. Du moins, c'est ce que je pense...

Vers la fin de votre histoire, vous parlez de votre relation à l'écriture, comment s'est passée la rédaction de ce livre ? Est ce que c'est le début d'une longue série ?

Je l'ai écrit très rapidement. J'ai eu du mal au début à plonger dans des événements tristes que j'avais occulté (la mort de madame, la solitude de l'adolescence etc...) mais ça m'a fait du bien. Eh puis le succès du livre, les innombrables messages de gens qui me disent "je suis comme toi", ça fait du bien. Ecrire est le plus beau métier du monde, mais c'est un métier emprunt de solitude. Alors retrouver tous ces gens sur le bord de la route qui veulent faire un morceau de chemin avec moi, c'est juste magique. je ne sais pas si ce livre est le premier d'une longue série, mais je sais que je continuerai à écrire..

Vous êtes également l'auteur d'une pièce de théatre, Djihad, qui rencontre beaucoup de succès en Belgique. Quels sont vos futurs projets d'écriture, mais également avec cette pièce ?

La pièce va être adaptée au cinéma, je viens de terminer l'écriture du scénario avec ma co-scénariste. Je tourne aussi avec un autre spectacle "Ceci n'est plus un couple" qui est une comédie sur le divorce entre un musulman et une juive. J'ai un autre livre qui est sorti "L'ecole 10" qui raconte mon histoire d'enfant à l'école (un petit nicolas, en fait) dans un milieu "multiculturel" sous forme de nouvelles. Et Djihad commence sa tournée en France...



Les prochaines dates pour la pièce Djihad en France :

- Lyon du 11 au 18 janvier 2016


Toutes les informations sur le spectable


Je dirige le site Elkalam.com depuis 2005. Soucieux de croiser les regards sur le monde musulman,... En savoir plus sur cet auteur