Envoyer à un ami
Partager

Ian Hamel et sa biographie de Tariq Ramadan


Rédigé le Mercredi 14 Mars 2007 à 16:08 | Lu 4459 fois |


Présenté comme LA biographie de Tariq ramadan, l’ouvrage récent de Ian Hamel n’en reste pas moins un ouvrage de plus, pas forcément bon d’ailleurs sur l’intellectuel suisse . On peut se demander si certains (maisons d’éditions, auteurs, journalistes et d’autres…) ne surfent pas sur la vague commerciale, le phénomène, qui n’en n’est pas un d’ailleurs, Tariq Ramadan.



Présenté comme LA biographie de Tariq ramadan, l’ouvrage récent de Ian Hamel n’en reste pas moins un ouvrage de plus, pas forcément bon d’ailleurs sur l’intellectuel suisse . On peut se demander si certains (maisons d’éditions, auteurs, journalistes et d’autres…) ne surfent pas sur la vague commerciale, le phénomène, qui n’en n’est pas un d’ailleurs, Tariq Ramadan. Est-ce si étonnant que cela de voir un musulman échafauder et construire une réflexion sur l’avenir des musulmans en Europe, indépendamment de toute organisations, lobby ou associations « islamiques ». Est-ce si perturbant de devoir désigner cet homme comme un véritable intellectuel musulman reconnu partout en Europe comme tel, sauf… Sauf en France où l’on persiste dans la stigmatisation de sa personne et de sa famille. N’en n’a-t-on pas déjà assez dit sur Mr Tariq Ramadan ? Il est incontestable qu’en tant que musulman, il détient en France le record toute catégorie du nombre d’ouvrages consacrés à lui comme si, malgré tout l’argumentaire mesquin que ses détracteurs essayent de construire contre lui, il y avait quelque chose d’exceptionnel dans sa personne. Ian Hamel a bien essayé de nous faire croire, à grand renfort de publicité sur les vitrines de l’islam francophone, que sa biographie était « sérieuse » et qu’il avait même résisté aux pressions de sa maison d’édition pour ne pas charger Tariq Ramadan, mais qui est dupe ? Qui va nous faire croire à ces petits effets d’annonce ? Encore une fois, cet ouvrage s’inscrit dans la droite ligne de tous ceux qui cherchent à démonter les rails du train qui est actuellement en marche : l’élaboration d’une pensée musulmane qui dérange parce qu’elle ne remet en cause aucun, ou si peu, des rouages de notre société française.

Présenté comme LA biographie de Tariq ramadan, l’ouvrage récent de Ian Hamel n’en reste pas moins un ouvrage de plus, pas forcément bon d’ailleurs sur l’intellectuel suisse . On peut se demander si certains (maisons d’éditions, auteurs, journalistes et d’autres…) ne surfent pas sur la vague commerciale, le phénomène, qui n’en n’est pas un d’ailleurs, Tariq Ramadan. Est-ce si étonnant que cela de voir un musulman échafauder et construire une réflexion sur l’avenir des musulmans en Europe, indépendamment de toute organisations, lobby ou associations « islamiques ». Est-ce si perturbant de devoir désigner cet homme comme un véritable intellectuel musulman reconnu partout en Europe comme tel, sauf… Sauf en France où l’on persiste dans la stigmatisation de sa personne et de sa famille. N’en n’a-t-on pas déjà assez dit sur Mr Tariq Ramadan ? Il est incontestable qu’en tant que musulman, il détient en France le record toute catégorie du nombre d’ouvrages consacrés à lui comme si, malgré tout l’argumentaire mesquin que ses détracteurs essayent de construire contre lui, il y avait quelque chose d’exceptionnel dans sa personne. Ian Hamel a bien essayé de nous faire croire, à grand renfort de publicité sur les vitrines de l’islam francophone, que sa biographie était « sérieuse » et qu’il avait même résisté aux pressions de sa maison d’édition pour ne pas charger Tariq Ramadan, mais qui est dupe ? Qui va nous faire croire à ces petits effets d’annonce ? Encore une fois, cet ouvrage s’inscrit dans la droite ligne de tous ceux qui cherchent à démonter les rails du train qui est actuellement en marche : l’élaboration d’une pensée musulmane qui dérange parce qu’elle ne remet en cause aucun, ou si peu, des rouages de notre société française.

Mais ne nous y trompons pas, à l’instar de bon nombre d’intellectuels respectés comme spécialistes du monde musulman sous l’unique prétexte qu’ils parlent l’arabe et qu’ils ont séjourné en Egypte ou au Liban, vous avancez masqué. Comme eux, derrière votre démarche, vous tentez de répandre des idées fausses, des clichés à l’intérieur d’un texte dont vous vantez la sincérité. Etrange en effet votre non-réponse à la réaction de Mr Ramadan qui a pu dénombrer pas moins d’une centaine d’erreurs factuelles dans vos propos[1] : « C'est un intellectuel qui a énormément de mal à accepter la critique. Il n'apprécie donc guère d'être présenté comme Monsieur-tout-le-monde. A la limite, il préfère être diabolisé et passer ainsi en une des journaux »[2] . Est-ce ne pas accepter la critique que de relever autant d’erreurs ? Ou est-ce tout simplement votre incapacité à avoir créé l’événement qui vous rend aussi aigri ? Monsieur Ramadan n’a eu aucunement besoin de la une des journaux pour être nommé comme l’une des personnalités les plus marquantes de l’année 2006[3].Pensez vous sincèrement qu’un universitaire de son rang ait besoin que l’on salisse sa vie et sa famille pour se faire entendre ? Si tel est le cas et cela semble l’être, vous faites probablement partie de ce que vous appelez vous-même « des spécialistes auto-proclamés[4] ». De la même manière que eux se prétendent tout connaître du terrorisme sans jamais avoir rencontré un islamiste de leur vie, vous prétendez écrire la vie d’une personne et savoir ce qu’elle pense sans qu’à aucun moment vous ne lui ayez adressé la parole. On est bien loin du projet que vous vous fixiez il y a quelques années : « écrire sereinement un livre sur un intellectuel européen » … « salué comme tel dans le monde entier » [5]. Si telle est votre façon de traiter ce sujet, je gage que votre audience sera aussi faible que le chiffre des ventes de votre ouvrage.



[1] Une biographie très sérieuse ? par Tariq Ramadan le 1e février 2007
[2] Tariq Ramadan aurait préféré être diabolisé. Entretien avec Ian Hamel sur Swiss Info le 27 février 2007
[3] Nommé en novembre 2006, européen de l’année dans la catégorie des personnalités ne faisant pas partie de l’UE (devant Kofi Annan, Bill Gates ou Mahmoud Abbas)
[4] Les accusations de Jean-Claude Brisard, spécialiste autoproclamé du terrorisme par Ian Hamel sur Oumma.com le 21 février 2007
[5] Quand pourra t-on critiquer honnêtement Tariq Ramadan par Ian Hamel sur Oumma.com le 5 janvier 2005