Envoyer à un ami
Partager

L'islam fantasmé


Rédigé le Vendredi 3 Octobre 2008 à 15:30 | Lu 3948 fois |


Auteur : Thomas Deltombe
Clichés, manipulations et même bidonnages : quand il s'agit de l'islam, les médias français n'y vont pas par quatre chemins. Dans L'Islam imaginaire. La construction médiatique de l'islamophobie en France, 1975-2005 , Thomas Deltombe décortique trente ans d'archives télévisuelles.



De la révolution iranienne au débat sur la laïcité en passant par la guerre en Algérie et les attentats du 11 septembre, ce journaliste indépendant a analysé les différents contextes sociopolitiques qui ont sous-tendu la vision de l'islam donnée par la presse.

Arabe égale terroriste
L'usage des termes "arabe", "musulman", "islamiste", "terroriste" se révèle des plus confus. Les raccourcis abondent malgré la promesse d'éviter les amalgames, alibi facile introduisant souvent les reportages... les plus "trash". "Faire peur avec l'islam fait vendre", constate Thomas Deltombe qui dénonce "la logique de concurrence entre les chaînes". La course à l'Audimat aidant, JT et émissions à grand public en font des tonnes, avec force caméras cachées - quand rien ne l'impose -, musique à suspense voire même ajout de barbes quand les personnages ne font pas assez "islamistes".

L'angle du reportage est le plus souvent décidé à l'avance, et le but est alors de faire dire aux interlocuteurs ce que l'on a envie d'entendre. Alors, comme pour faire amende honorable, les médias dressent le portrait du "bon musulman". Médecin ou sportif, ce dernier est "forcément extraordinaire", "presque comme nous", ce qui ne fait que souscrire à "une approche manichéenne, paternaliste et communautariste", critique Thomas Deltombe.

L'islam est immatériel

L'absence de représentativité entraîne la prolifération d'experts autoproclamés que l'on retrouve sur tous les plateaux et qui discourent du "vrai islam", sans se rendre compte que ce concept est une chimère. "L'islam est affaire de foi, c'est immatériel, moi, je n'ai jamais vu l'islam à la télé, je n'ai vu que des incarnations, des projections", insiste l'auteur.

Faisant mine d'ignorer "le pouvoir énorme" qu'elles détiennent, les stars du petit écran construisent à longueur de JT une islamophobie fondée sur la peur et l'ignorance. Au risque de dresser radicalement les uns contre les autres.