Envoyer à un ami
Partager

Le Charles de Gaulle déployé contre Daesh: on affaiblit le terrorisme ou on le renforce ?


Rédigé le Lundi 16 Novembre 2015 à 06:42 | Lu 549 fois |


A la veille des attentats qui ont ensenglantés Paris le 13 novembre dernier, François Burgat, directeur de recherche à l'Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman d'Aix-en-Provence, publiait cet article prédisant malheureusement ce qui allait se produire et imposant à ceux qui nous gouvernent de changer leur lecture des événements qui se déroulent actuellement en Syrie et dans toute la région.



Renfocer notre sécurité ou gagner des électeurs

Bravo et respect aux jeunes militaires de Vigipirate qui nous protègent ! En France, ils font tout leur possible pour empêcher les terroristes de nous porter des coups.

Mais dans le même temps, j’ai parfois l’impression que d’autres Français, plus haut placés ceux-là, déploient d’identiques efforts mais en sens inverse.

Ils font tout pour multiplier le nombre et l’acharnement de ceux qui, sans surprise, nous en veulent chaque jour un peu plus.

Ceux-là rêvent de nous faire connaitre les effets épouvantables des bombes qu’en Irak, en Syrie, dans le Sinaï ou à Gaza nous leur déversons sur la tête. Ou que nous lançons sur leurs amis. Ou encore que, lorsque nous ne les aidons pas à le faire, nous encourageons nos grands alliés américains, israéliens ou arabes à leur lancer.

Dans les jours à venir, notre grande entreprise de "lutte contre la terreur" va ainsi recevoir l’appoint du superbe "Charles de Gaulle" national. Le fleuron de notre marine nationale est encore tout auréolé de ses précédentes sorties, dont on se garde bien toutefois d'évaluer lucidement non seulement le coût (abyssal) mais aussi l'impact militaire et politique.

Avant ses dernières patrouilles dans le Golfe, le "Charles de Gaulle" avait été en 2002 la carte maîtresse de notre guerre afghane "contre la terreur (opération Héracles). Est-il besoin de rappeler que ces Talibans que le porte-avions devait terroriser – avec d’autres et depuis près de 15 années – sont aujourd’hui... aux portes du pouvoir

Charles de Gaulle contre Vigipirate, un combat inégal

Qu’importe. Nous allons tout de même lui demander de lancer… encore plus de bombes.

Les "victoires" à venir des aviateurs du "Charles de Gaulle" ne risquent-elles pas de se transformer en autant de défaites pour les courageux fantassins de Vigipirate ? Charles de Gaulle contre Vigipirate, le combat ne serait-il pas par trop inégal ?

J’en suis pour ma part tout à fait convaincu : demain, après demain, dans quelques semaines, nous allons bel et bien connaître en France le même sort que les Russes dans le Sinaï. Certains, leur calculette électorale en main, s’en réjouissent sans doute déjà.

Le pire, en fait, ce ne sera pas l’attentat. Mais bien ses terribles lendemains. Car, à n’en point douter, cet attentat programmé ne fera pas voler en éclats que des victimes innocentes. Il fera sauter également les derniers barrages qui contiennent encore aujourd’hui les torrents de cette haine sectaire qui, déjà, ronge la République.

Amis de Vigipirate, serez-vous encore présents pour nous protéger de ce terrorisme-là ?


Paru ici le 7novembre 2015

Je dirige le site Elkalam.com depuis 2005. Soucieux de croiser les regards sur le monde musulman,... En savoir plus sur cet auteur