Envoyer à un ami
Partager

Les mederssas : joyaux architecturaux et repères de tous les savoirs


Rédigé le Samedi 20 Février 2016 à 09:40 | Lu 612 fois |


Le terme Mederssa désigne : école. De l’arabe : مدرسة, ma'drasa, cet établissement a pour vocation l’éducation, la transmission du savoir, qu’il soit religieux ou scientifique. La construction des Mederssas a souvent été l'occasion pour leur bâtisseur de mêler l'utile (l'apprentissage) au ravissement.



Les Mederssas coeur de la transmission des savoirs

Mederssa Ulugh Beg - Ouzbekistan
Mederssa Ulugh Beg - Ouzbekistan
Les premières Mederssas furent édifiées en Tunisie, avec la Mederssa Al-Zitouna Omeyyade de Tunis, au VIII ème siècle, la Medersa Omeyyade de Qurtuba à al-Andalus au X ème, en Espagne, et celle initié par Nizam al Mulk à Bagdad, en Iran, au XI ème siècle : « Medrassa-i al-Nizamiyya ». Les Mederssas constituaient de véritables repères au sein des villes, des médinas. Leur rôle s’inscrivait dans un souci constant de rayonnement et transmission des savoirs à la fois, théologiques, scientifiques et politiques. Ainsi, dans les pays arabes allant du Maghreb au Machreq fut entrepris la construction de Mederssas. Les Mederssas témoignent de cet héritage qui a traversé les siècles. En effet, plusieurs établissements figurent, encore aujourd'hui, au patrimoine de plusieurs villes du monde arabe comme la Méderssa d'Ulugh Beg à Samarcande, en Ouzbékistan actuel ou la Méderssa Bir Lahjar à Tunis, en Tunisie.
La plupart d’entres elles, ont été édifiées en mitoyenneté ou à proximité de mosquées. C’est le cas de la mosquée et de la Mederssa Ben Youssef à Marrakech.

Les Méderssas : des joyaux architecturaux

Mon voyage au Maroc m’a amené à visiter la ville de Fes. Fondée en 780, regorgeant d’un patrimoine millénaire, ancienne cité impériale, Fès a été la première capitale, cité islamique de la dynastie des idrissides.
La ville de Fès renferme bien des joyaux architecturaux. La médina (coeur de la ville) renferme en son sein plusieurs Mederssas. Je n’ai pas eu durant mon voyage l’occasion de toutes les visiter, certaines d'entre elles étant en restauration notamment. Les Méderssas de Fès possèdent des particularismes et à la fois, des ressemblances. Leurs constructions furent entreprises à des périodes historiques différentes.
Chaque ville arbore une couleur différente, pour la ville de Fes, ce fut le vert, donc naturellement les toits des Méderssas sont la plupart du temps arborés de tuiles vertes. Aujourd’hui la plupart d’entre elles, ont été ouvertes au public ou converties en musées, rendant ainsi leur patrimoine accessible à tous. On est emplie d'un sentiment d'humilité en contemplant de tels joyaux architecturaux, héritiers d'un savoir faire inégalable aujourd’hui, édifiés pour promouvoir la science et le savoir.

Mederssa Bou Inania - Fes
Mederssa Bou Inania - Fes

Une grande diversité de matériaux utilisés

La plupart des Méderssas ont été édifiées avec une base de matériaux commune. Chaque matériau y est manié, sublimé pour apporter sobriété et éclat à l’édifice. En observant, les murs intérieurs des Mederssas : on remarquera la présence de :
- stuck : habillant les murs et les façades.
- bois de cèdre : ornant majestueusement les murs porteurs, les portes, les toits, les fenêtres, les huisseries, les corniches de la Mederssa, et les moucharabiehs. Matériau imposant, tantôt obscur tantôt clair. Travaillé finement, géométriquement sur toutes les surfaces, permettant d’orner les façades de fioritures ornementales.
- marbre : recouvrant fraichement le patio central.
- zelij (céramique) : habillant géométriquement et en toutes couleurs, finement ciselé les murs, corridors, et sols.

Ce qui est fascinant dans les Méderssas c’est le mariage et l’harmonie entre les matériaux. Chaque matériau s’inscrit et s’incruste avec harmonie dans le décor, renvoyant tout le charme et la robustesse des lieux. Chaque maitre « mahalem » veille à ce que son matériau soit travaillé avec soin et précision. Ainsi, les figures géométriques, calligraphiques, astronomiques et florales ornent les murs de la Mederssa avec finesse et sobriété près des versets coraniques.

Mederssa Bou Inania- Fes
Mederssa Bou Inania- Fes

Construction : symétrie et harmonie à l’honneur

Les Méderssas en leurs formes renvoient à un éloge à l’harmonie, à la symétrie. On est tout d'abord frappé par biens des similitudes : leurs conceptions, l'empreinte géométrique qui y règne, les matériaux utilisés sont présents dans la plus part des Mederssas. On retrouve un point d'eau central au milieu d'une cour donnant sur le ciel, avec un pourtour architectural quasi identique. Au sein de la Mederssa Bou Inania se trouve une cour à ciel ouvert, avec en son milieu une fontaine.

Les Mederssas ont été construites dans une logique répondant aussi à celui de constituer un lieu d’hébergement pour les étudiants qui assistaient aux cours qui y furent dispensés. Ainsi, les chambres étudiantes figurent généralement au pourtour de la Mederssa. Constituée d’une seule pièce parfois rudimentaire en surface, la hauteur des chambre pouvait toutefois aller jusqu’à 9 mètres de haut. A Marrakech, la Mederssa Ben Youssef a reconstitué l’environnement matériel des chambres étudiantes.

Les Méderssas en leurs formes renvoient à un véritable éloge à l’harmonie, à la symétrie. Elles reflètent la maîtrise des techniques de ces hommes - bâtisseurs : architectes, sculpteurs, peintres et tourneurs de bois, maniant tant la matière que les procédés d’édification.

Passionnée de lecture, d'architecture, j'évolue au gré de mes curiosités et découvertes, en tentant... En savoir plus sur cet auteur