Envoyer à un ami
Partager

Polémiques sur la RAMN 2016: les pirouettes d'Amar Lasfar, questions ouvertes


Rédigé le Vendredi 12 Février 2016 à 14:12 | Lu 612 fois |


Le week-end dernier a eu lieu la rencontre des musulmans du nord de la France où d’éminents représentants du PIF (paysage islamique français) ont pris part au débat. La rencontre a pris une tournure inattendue suite à la polémique déclenchée par la venue de 3 conférenciers : le marocain Abouzaïd al-Mokri, le Syrien Mohammed Rateb al-Nabulsi et le Saoudien Abdallah Salah Sana’an



Amar Lasfar trompé à l'insu de son plein gré ?

Amar Lasfar et ses conférenciers
Amar Lasfar et ses conférenciers
Le week-end dernier a eu lieu la rencontre des musulmans du nord de la France où d’éminents représentants du PIF (paysage islamique français) ont pris part au débat. La rencontre a pris une tournure inattendue suite à la polémique déclenchée par la venue des 3 conférenciers le marocain Abouzaïd al-Mokri, le Syrien Mohammed Rateb al-Nabulsi et le Saoudien Abdallah Salah Sana’an. Tous les trois ont été pointés du doigt pour leur prise de position assez douteuse sur des sujets tels que l’homosexualité ou la place de la femme par exemple. Au delà de l’apparent émoi suscité par leur venue chez certains de nos politiciens (alors que ces 3 intervenants sont loin d’être à leur première intervention en France), cette polémique invite tout de même à quelques réflexions et questions ouvertes à Monsieur Lasfar, actuel président de l’UOIF.

A la police de faire son travail ?

La première interrogation se situe au niveau du besoin quasi-permanent de cette organisation d’inviter des conférenciers provenant des 4 coins du monde arabe. Cette pratique est d’ailleurs quasiment dans les gènes de cette organisation. Pas une rencontre régionale, et encore moins nationale (la fameuse rencontre du Bourget) sans son lot d’intervenants arabisants qui même si, comme le revendique l’intéressé, ils sont d’un haut niveau universitaire, sont bien loin d’appréhender l’Islam dans son contexte français et européen. N’existe-t-il pas en France et en Europe suffisamment d’intellectuels, universitaires, penseurs ou chercheurs musulmans musulmans ou non capables de présenter ou alimenter les débats? Mais admettons un instant que la présence de tels individus lors de rencontres soit une question d’image pour l’UOIF toujours à la recherche de plus de légitimité au sein du PIF, comment établissez-vous votre choix : par simple connaissance ou par convergence idéologique ?

Dans un entretien avec un journaliste de BFM TV vous semblez dire qu’avant cette polémique vous n’aviez pas connaissance des propos de ces orateurs, et qu’une commission interne était en charge du choix de ces dernier ; en tant que Président de l’UOIF n’avez-vous pas tout de même une responsabilité ne serait ce qu’à l’égard du public très souvent jeune que vous recevez. Pire vous avouez que ces personnes ont déjà été reçues dans d’autres manifestations en France sans que cela n’ait choqué personne. Mr Lasfar, quand on sait que les propos de ces intervenants apparaissent clairement dans les 10 premiers résultats de Google soit vous cherchez à nous faire comprendre que les cadres de l’UOIF ne savent pas utiliser Internet, soit vous êtes tout simplement en train de nous prendre pour des imbéciles. Ah oui mais c’est vrai, pardon, vous ne vous préoccupez pas de ce genre de choses, vous laissez le soin aux autorités françaises à qui vous communiquez votre programme, de faire le censeur : elle (la police) doit «faire son travail si elle estime qu'untel ou untel pose problème à la République”.....Quelle incroyable pirouette...en matière de lancée de patates chaudes vous êtes champion. A croire que lorsque Tariq Ramadan appelait les musulmans “à prendre leur responsabilité” vous n’étiez pas dans la salle.


Mais peut-être que ce ces choix sont finalement parfaitement réfléchis et reflètent tout simplement votre position sur les sujets en question : quelle est la raison réelle de la déprogrammation de ces conférenciers : la tempête qui commençait à se déclencher ou la réelle et profonde conviction que leur prise de position était inacceptable.
En effet comment croire un seul instant que dans le contexte actuel, vous ne preniez pas la moindre précaution déontologique de vous renseigner sur la teneur des discours de vos invités, surtout quand le thème de votre rencontre gravite autour de la jeunesse. A moins qu’à cette jeunesse vous souhaitiez vous aussi, à l’instar de vos principaux concurrents salafistes, promettre à travers la présence de ces prédicateurs un ailleurs plus prometteur, vous qui pourtant, depuis 30 ans, semblez militer pour un l’Islam DE France.

Je dirige le site Elkalam.com depuis 2005. Soucieux de croiser les regards sur le monde musulman,... En savoir plus sur cet auteur